L'Echo des Remparts de Thodure vous souhaite la bienvenue sur son site Internet
L'Echo des Remparts de Thodure vous souhaite la bienvenue sur son site Internet

Historique de l'orchestre

En l’an 1868, est fondée à Thodure une formation musicale de genre fanfare. Bien qu’il n’existe aucun écrit et aucune photo de cette époque dans nos archives, nous entendrons parler de noms comme Vacher, Simian, Chorier et Buis puisqu’ils en seraient les instigateurs.

En 1892, appelée familièrement vielle fanfare ou fanfare de Thodure, celle-ci est dirigée par Adolphe Querenet. Les répétitions ayant lieu dans une salle située sous les remparts, la fanfare est baptisée L’Echo des Remparts.

C’est l’époque des premiers statuts qui datent de 1896, où les articles définissent les rôles des membres actifs et honoraires. M. Victor Némoz en est le président.

De 1896 à 1944, la fanfare cessera à deux reprises ses activités à cause des guerres. Sur cette période, des successions de chefs ont lieu entre M. Vincent Boisset et Elie Marmonier.

En 1925, M. Jules Vacher devient président : il cèdera sa place en 1930 à M. Justin Girard, pour reprendre la présidence en 1936.

D’après M. Emile Bourdat, le 11 Novembre 1944 la fanfare qui n’a pas rejoué depuis 5 ans assure la cérémonie à 7 ou 9 musiciens.

Le 1er Janvier 1946, la société organise un bal pour commémorer les cent ans d’une Thoduroise, bal qui se reconduira annuellement jusque dans les années 90, chaque dernier Samedi de Décembre.

Les années 50 verront l’arrivée du premier festival.

En 1954, les statuts toujours en vigueur sont inscrits au journal officiel à la préfecture de l’Isère en même temps que l’association l’UST. M. Marmonier transmet ses responsabilités à Joseph Huchet, René Tabaret devient successivement en 1959 président puis chef de fanfare en 1961.

En 1968, l’Echo des Remparts fête son centenaire. Pour marquer ce festival, la musique principale de la légion étrangère est invitée. Mais les événements de Mai 68 privent la population de cette manifestation. Cependant en 1970, Thodure vit alors de grandes satisfactions puisque la légion, est cette fois-ci bien présente. Les années 70 marquent la bonne marche du festival qui est reconnu comme une des plus grandes fêtes de la région. La venue de grandes formations ainsi que de grands orchestres confirme cette réputation.

Pour la fanfare, c’est l’arrivée dans ses rangs de présence féminine, avec quatre musiciennes Françoise Argoud, Dominique Bouvier, Isabelle Charpentier, Evelyne Joud.

En 1975, l’Echo des Remparts relance la vogue, avec aubades aux habitants dans l’ensemble des quartiers du village. Elle sera cédée aux conscrits en 1981.

Les années 80 marquent un nouveau départ pour la fanfare. Des musiciens de retour du service militaire ramènent dans leur valise un nouveau répertoire, des morceaux plus rythmés sont mis au programme. On renouvelle les instruments, notamment l’achat d’une batterie.

En 1987, la salle de musique quitte le bâtiment scolaire pour rejoindre le premier étage de la salle des fêtes.

En 1992, René laisse la présidence après 33 ans de règne. C’est son fils Philippe qui prend la tête du conseil d’administration. René est nommé président d’honneur et le restera jusqu’à sa mort en 2006. Il aura reçu durant sa vie la médaille régionale de la musique, la médaille fédérale du mérite, ainsi que la médaille d’or de direction pour 42 ans en tant que chef de notre société.

En 1993, c’est le 125ème anniversaire de l’Echo des Remparts. A cette occasion, c’est le lancement du repas dansant sous chapiteau avec orchestre pendant 5 ans. Pour de multiples raisons, cette manifestation se déroulera par la suite à Marcilloles jusqu’en 2000.

En 1998, un nouveau pupitre voit le jour dans la formation : les cors de chasse.

Lors du 40ème festival en 1999, l’Echo des Remparts reçoit l’Avenir du Mouret, harmonie Suisse, déjà venue en 1974 à Thodure ainsi que la Musique Militaire Régional de Lyon.

Les années 90 sont animées de nombreux échanges avec d’autres sociétés musicales. Pour marquer la fête de la musique, une aubade est donnée dans un des quartiers de notre village.

Lors du concert à l’église de 2000, nous rendons hommage à un de nos jeunes tambours, Jérôme Vacher, décédé accidentellement en début d’année.

Nous changeons de siècle, l’Echo des Remparts toujours présent, en France et maintenant à l’étranger avec un échange avec une société Italienne de Volpiano en 2001 et 2002. Rien de tel qu’un voyage de 2 jours pour resserrer les liens de cette bande d’amis qui aiment se retrouver, et toutes les occasions sont bonnes pour s’amuser, festoyer.

Depuis le mois d’Octobre 2002, la direction musicale est assurée par Pascal Tabaret qui devient chef de fanfare après avoir secondé son père René Tabaret pendant 17 ans.

En 2007, la musique de Thodure est fière de présenter son « petit orchestre » au festival, orchestre dirigé par Pascal et composé des élèves de l’école de musique, école qui a pour but de préparer les futurs musiciens aux rangs de la fanfare.

Lors du concert à l’église de 2008, l’Echo des Remparts rend hommage à son ami saxophoniste Pierre Lemoine disparu 3 mois plus tôt, après plus de 30 ans de participation active au sein de la société (décoré de la médaille des vétérans et de la médaille fédérale du mérite).

2009 restera l’une des années les plus marquantes de la société avec la venue à Thodure de la Fanfare de cavalerie de la Garde Républicaine à cheval lors du 50ème Festival de musique, événement qui aura rassemblé près de 5000 personnes sous un soleil de plomb et dans une ambiance extraordinaire.

C’est également cette année là que fut inaugurée la nouvelle salle de musique, partie intégrante de la toute nouvelle salle socioculturelle.

En 2010, un quintette de saxophone voit le jour, créé à l’initiative de Marc Moyroud. Ce quintette, composé de saxophonistes de la société, se produit tous les ans lors du festival.


En 2013, l’Echo des Remparts se modernise encore un peu plus en se dotant d’un nouveau moyen de communication, son site Internet.

Mis à jour le 14/11/2017

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© L'Echo des Remparts